© 2018 Association Colombe

Accueil > La prévoyance > Les pièges à éviter

Pour vous aider lors de la souscription de votre contrat, voici quelques pièges à éviter.

Quelques pièges
à éviter
Les contrats de financement simple

Le bénéficiaire à titre gratuit n'est pas obligé d'utiliser les fonds versés pour financer les obsèques. Il peut parfaitement les conserver pour son propre compte, dans ce cas, les frais d'obsèques seront à prélever sur la succession.

La revalorisation du capital placé sur ces contrats

Quelle que soit leur forme, la revalorisation est souvent très faible. Il ne faut donc pas souscrire ce type de contrats trop jeune, au risque de voir le capital progresser très faiblement.

Les paiements en viager

Il faut privilégier le versement en prime unique si vous en avez les moyens au départ, ou le paiement par prime temporaire, moins onéreux à très long terme. Les primes viagères (jusqu’au décès de l’assuré) permettent de payer chaque année un montant qui sera certes plus faible, mais le coût total du contrat risque d’augmenter fortement si vous souscrivez jeune et si vous vivez longtemps.

Les mandats incomplets

Certains contrats en capital, permettent de déposer des volontés auprès d’un organisme (assisteur, gestionnaire d’assurance…) mais ces dernières ne sont pas garanties le jour venu. En général, l’organisme se contente de communiquer les volontés à la famille ou à l’opérateur.

Choisir le bon partenaire

La démarche de prévoyance funéraires est très particulière. Elle suppose une confiance totale entre toutes les parties. Vous devez également avoir la certitude de la mise en oeuvre de votre contrat, même dans 20 ans ou plus !

Il est donc recommandé de choisir un partenaire solide, ayant fait ses preuves, et dont la pérennité est certaine.